Yet another עולה חדש... Tome 6 : 4 kids on the block

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 13 juin 2017

L'enseignement, c'est l'enfer

Teaching is hell, pour les bilingues. Titching iz elle, pour les autres.

Lire la suite

jeudi 8 juin 2017

Le slow listening, le nouveau yoga invente par Managueur pour sauver le monde

Manageure avec sa chronique un shabbat, un album avait bien raison et sans le savoir etait devenu le gourou d'une nouvelle tribu non pas de Dana (pour les vieux lecteurs du blog, adeptes de botox histoire de paraitre djeun...).

Donc je disais, le vent terrible soufflait sur les plaines des pleines bourasques de mp3, d'ecoutes en streaming, a l'heure ou spootfy, I tunes, deezer, tidal etaient les nouveaux dieux des amateurs d'ecoutes musicales, a l'heure ou les valeurs triees du psychedeliques, du boogie, de la funk, du blues, du jazz etc n'etaient plus que de lointains souvenirs des temps anciens d'avant le big bang napster. Écouter de la musique n’a jamais été aussi simple. Avec sa dématérialisation liée à l’avènement du digital, elle etait devenue omniprésente et surabondante accompagnant l’auditeur dans ses moindres activités, chez lui et en extérieur. La musique a force d'ecoute en streaming ou mp3 est devenue grasse, calorifique, lourde servant d'une certaine facon au gens a se couper du monde en etant virtuellement relie a celui par le cordon ombilical de leur smartphone, la musique par le streaming et le mp3 etait devenue une sorte de fast food a consommer sans moderation tout comme la Mac Do, ou les epices et les vraies saveurs d'une ecoute totale seule ou entre amis dans une chambre d'ado avaient totalement ou presque disparues de ce monde.

A l'heure ou Donald Trump, president des etats unis des imbeciles a dit un gros FUCK a la planete (qu'est ce que j'aimerai qu'il se fasse sodomiser a grands coups de rechauffement climatiques et d'ouragans dans le cul) et que les barbus de daesh nous pondent des attentats presque tous les jours. Les druides ont décidé de mener le combat avec Managueure a leur tete et toute la tribu s'est réunie autour d'une platine geante en pierre de granite deposee la par on ne sait qu'elle main divine, pour revenir a une certaine ecologie musicale et invoquer les dieux du rock'n roll afin qu'ils puissent nous bénir et sauver le monde de la mal-bouffe musicale equi menacait les djeuns d'obesite musicale.

Et tous ensemble, ils ont decide d'inscrire comme 11e commandement, le principe de un shabbat un album. A partir de la, ce commandement s'est diffuse et au nom de Dieu le pere, Larry Levan, du Fils Frankie Knuckles et du Saint Esprit G-funk, les croyants sur toute la terre ont decide sans faire état de zèle de se convertir et ont tous pris une gorgee de soulfull house et l'esprit de Robert Johnson les a penetre pour leur donner le courage, pour ne pas qu'il y ait de faille et qu'ils puisse enter en pleine grace dans ce qui allait sauver le monde, le slow listening, le nouveau yoga ultime qui allait amener la transcendance au monde, c'est a dire un retour aux sources qui aurait le goût du bien-être et pouvoir decouvir ce qui est au-delà du perceptible et des possibilités de l'intelligible. En termes humain, le nirvana grace a une platine, une gallette noire et une bonne ecoute au casque.

Bref, le monde a pu etre sauve et tout ca grace a Managueure.

Amen!

Lire la suite

dimanche 28 mai 2017

Le Sergent Pepper a 50 berges et fait bien encore parle de lui.

C'est en ce moment le cinquantieme anniversaire de la parution de l'abum mythique des Fab four de Liverpool, je ne pouvais pas rater l'occasion de me le reecouter, c'est bon pour la sante et surtout de la faire decouvrir a mon petit ange de bientot 3 ans tout ayant une pensee pour mon pere qui l'avait achete, il avait du gout en UK pressing de 1967, 1st edition et qui avait garde les articles de journaux Anglais parus a l'epoque et detaillant les details de la pochette. C'est album est mythique a plus d'un titre et dechaine encore aujourd'hui les passions des marchants du temple de l'oeuvre geniale des mythique scarabes.

J'ai ecoute deux fois de suite cet album hier et j'aurais pu aussi bien l'ecouter 50 fois qu'il ne m'aurait pas lasse une seconde.

C'est la toute la magie des Beatles.

Ce dessous un billet d'humeur d'un des redacteurs de mon magazine prefere que je lis tous les mois depuis plus de 15 ans a propos des marchands du temples qui s'en foutent bien de la musique mais n'ont d'yeux que pour le Dieu dollar.

Lire la suite

mardi 21 mars 2017

The Godfather of Rock'n roll s'en est alle apres 90 annees passe sur cette bonne vieille planete et laisse un grand vide deriere lui

Chuck Berry, le vieux roublard du rock et du blues est mort à l’âge canonique de 90 ans, Charles Edward Anderson Berry est mort ce samedi à Saint-Charles dans le Missouri et s’en est allé retrouver ses vieux potes, le King, Johnny Cash, Carl Perkins, Roy Orbison, Little Richard, Bo Diddley, Buddy Holly et Eddie Cochran qui eux avaient deja fait le voyage avec Dame Faucheuse depuis longtemps.

Lire la suite

samedi 31 décembre 2016

Un Shabbat, un album (episode 25), it's only rock'n blues and I like it until the end of our times

Parce-que les Stones seront toujours les stones, le meilleur groupe de rock'n roll du monde et des univers paralleles qui nous entourent. Parce-que seulement les stones ne pouvaient pas mieux nous remonter le moral, nous les amateurs de rock'n roll en cette fin d'annee 2016 si morose pour le monde, la musique et le rock'n roll avec tous ces geants qui ont disparus en cette annee ou dame la mort n'etait vraiment pas aux 35heures; qu'avec un vrai retour aux sources du delta et du blues et en cadeau, un nouvel album de blues sorti le 2 Decembre, cet album de pur blues sans fioritures dont les amateurs revaient depuis tant d'annees.

Eh ben les stones ont choisis de nous en faire l'offrande et sacree coincidence, un mois apres l'eclection du donald the dark duck vador trump.

Lire la suite

samedi 24 décembre 2016

Un Shabbat, un album (episode 24), et la theorie des dominos

Hubert Reeves nous a dit, l'homme est fou, il venere un dieu invisible et il detruit une nature visible, inconscient que la nature qu'il detruit est le dieu qu'il venere. Avec cette simple phrase, tout est dit, les abysses nous observent en riant et le chaos nous attend bien patiemment au coin de la rue.

Lire la suite

dimanche 18 décembre 2016

Un Shabbat, un album (episode 23), JB Lenoir pour un samedi en blues

On devient vieux le jour ou on renon a devenir punk ou poete et pour Managueure, perso, je dirais a etre curieux, a renoncer a mes reves, a danser meme en plein jour avec mon petit ange un beau samedi matin d'hiver aux sons d'une musique orientale entrainante et a ecouter mes vinyles et le blues.

La curiosite et la musique representent mon oxygene spirituelle sans lesquelles il me seraient tres difficile de respirer et tenir parfois au boulot des heures durant devant ce putin d'ecran d'ordinateur, telle une drogue j'en ai besoin et je m'en fout royalement d'ecouter un peu de disco Tunisienne ou de proto eclectro Algerien, du blues du fin fond du Mississipi, du rock sale made la grosse pomme, du G-FUNK arrose au soleil de LA, du jazz Japonnais ou de faire un back flip to the past et reecoute du NTM ou DJ king of zoulous Dee Nasty tant que la vibe est la et que je peux partir en voyage musicale mentale tel Dr. Strange grace a mon troisieme oeil.

Alors pour ce shabbat, comme souvent je voulais ecouter du blues, JB Lenoir n'est pas le plus connu de ces compteurs mais quelle spiritualite dans sa voix, et pour shabbat, quoi de mieux qu'un peu de spiritualite meme musicale pour se remettre le coeur a l'endroit dans un monde ou Donald Trump (rien que le nom donald, lol) est devenu le president du monde, ou l'on massacre a Alep et dans toute la Syrie depuis tant d'annee (j'espere que l'histoire jugera Barak Obama pour sa responsabilite dans le massacre de tant d'innoncents) ou un connard comme Poutine joue aux echecs avec la paix du monde et ou bien sur l'ecologie, la disparition des espaces animales et vegetales ne fait pas partie des priorites de nos bons dirigeants qui veillent sur le bon peuple incredule et aveugle.

Alors oui le blues etait parfait pour ce shabbat matin et cet album encore plus.

Lire la suite

mardi 15 novembre 2016

MUSIC IS LOVE AND LOVE IS THE MESSAGE

Le crépuscule désigne le moment de la journée situé entre le jour et la nuit. Dans le langage courant, sans précision il correspond au crépuscule du soir, le crépuscule du matin étant plus communément appelé l'aube. Il s'agit plus précisément d'une période avant le lever ou après le coucher du soleil durant laquelle les rayons solaires produisent une lueur atmosphérique qui apportent une clarté variable.

Au sens figuré, le crépuscule peut également désigner le déclin ou la fin de quelque chose et c'est bien de cela qu'il s'agit, le crepuscule des dieux si l'on peut dire, apres le deces de David Bowie et bien d'autres en cette putain d'annee 2016 et recemment Leornard Cohen et Leon Russell et bien a autre grand Monsieur de la musique, une legende du clubbing s'est alle organiser des fetes ailleurs que sur notre bonne vieille terre et a du bien sur retrouver ses vieux potes Frankie Knuckles et Larry Levan.

Un mois bien triste entre ces deces et l'election de Donald Mr. Evil Trump a la tete des USA. Helas, on est pas dans la fiction des series tv ou Austin Powers et c'est bien la le plus triste.

Lire la suite

samedi 15 octobre 2016

Un Shabbat, un album (episode 22), quoi de mieux pour une cahude matinee au bord d'une belle page apres une nuit a la belle etoile qu'un peu de sunshine pop.

Pour ce nouveau shabbat et son album, Managueure a choisit de te faire decouvrir Public, un tresor perdu datant de selon une analyse au carbonne 14 de 2001 mais qui aurait pu facilement tromper n'importe quel scientifique tellement cet album est millesime 1966-1967-1968, les grandes heures du swingin London et du psychedelisme anglo-US.

Et pour ajouter la cerise sur ce gateau pop pour les gourmants de musique, l'auteur de cet album est Francais.

Cet album c'est FUGU 1 par FUGU, un pur joyaux de musique pop a la Francaise qui fait bonne figure a cote du saint esprit Melodie Nelson du grand Serge.

Lire la suite

jeudi 13 octobre 2016

L'UNESCO ou l'assemblee des cons.

Apres Rosh Ha Shana, le premier jour de la nouvelle annee que la grande majorite des Israeliens faitent autour d'une bonne table dans la joie et la bonne humeur, vient le jour de Kippour (grand pardon chez les Francais et fan de Roger Hanin et du film du meme nom).

La célébration de Yom Kippour 2016 a pris fin mercredi 12 octobre, dans le calendrier grégorien imposé dans la majeure partie du monde pour les usages civils.

Le "jour du grand pardon" a chaque année lieu le 10 du mois de Tichri selon le calendrier hébraïque. Cette fête juive la plus suivie de l'année commence en fait la veille au soir, soit le mardi 11 octobre cette année par un bon repas (souvant pates-poulet et raisin en dessert arrose de beaucoup d'eau) en attendant l'heure fatidique ou commence le jeûne.

Il s'agit d'une journée très importante pour les juifs du monde entier, car considérée comme la plus sainte et solennelle de l'année : les croyants observent un jeûne et une inactivité complète afin de marquer l'expiation des péchés et de se consacrer à la repentance tout comme à la réconciliation. Les croyants se livrent à plusieurs rites, de la prière à l'observation de certaines règles vestimentaires ou à l'imposition de certaines interdictions.

Et voila l'UNESCO, meme pas un jour apres Yom Kippour, ce jour si special est bafoue sur l'autel d'une diplomatie hypocrite, moribonde et vendue aux pays arabes. Tous les jours les archeologues trouvent des preuves de plus en plus anciennes de notre presence juive a Jerusalem et dans tout Israel mais sur ca le monde prefere fermer les yeux.

Combien de resolutions anti-Israel et combien sur les massacres journaliers de la population en Syrie, au Yemen, en Libye, sur les violences faites aux femmes dans les pays du golfe persique, sur les violations des droits de l'homme dans des dizaines de pays dans monde gangrenes par la corruption sans que l'UNESCO leve le petit doigt?

Les 58 membres de l'UNESCO doivent voter jeudi 13 Octobre 2016, une nouvelle résolution anti-israélienne qui nie les liens qui unissent le judaïsme au Mont du Temple, et jette un doute sur le rapport historique entre la religion juive et le Mur des Lamentations.

La résolution, dont le vote avait été repoussé en juillet dernier en raison du putsch déjoué en Turquie, devrait être adoptée avec une large majorité, selon les bookmakeurs.

Depuis plusieurs mois, Israël mène une offensive diplomatique en vain pour bloquer la résolution, ou du moins adoucir son contenu. Au final, l'Etat hébreu n'aura réussi qu'à faire changer la position de trop peu d'Etats pour empêcher l'adoption du texte.

Voila ou le monde en est en ce 13 Octobre 2016.

Lire la suite

jeudi 6 octobre 2016

Il y a des choses extrement importantes dans la vie et d'autres moins.

J'aurai pu evoque en ce jour du 06 Octobre 2016 pleins de choses, des massacres perpetres en Syrie ou dans pleins d'autres endroits dans le monde sans que personne se bouge le cul aux conneries de ce cher Donald Trump pour la campagne presidentielle aux USA, en passant par les casseroles que trainent ce cher Nicolas S de Paris et qui reve quand meme de nous refaire le coup du calife a la place du calife ou du deces du dernier des pilliers historique de la politique Israel, Mr. Shimon Peres.

Et bien non, je vais te parler Public de 4 garcons pas encore dans le vent mais qui vont le devenir et apporter avec pleins de leurs petits copains la revolution au monde et qui ont aussi changer d'une certaine facon la vie de Managueure.

Lire la suite

samedi 3 septembre 2016

Un Shabbat, un album (episode 21), Levez les yeux, je suis au paradis, David Bowie, pour l'eternite, une etoile, une black star

David Bowie a quitte son corps terrestre pour se reincarner en etoile noire pour l'eternite observant notre monde en declin, tres loin et haut dans l'univers froid, le froid polaire qui regit le noir de l'univers tout comme la musique de cet album magique, helas le dernier du Ziggy Sardust, l'enfant etoile, descendant vers notre monde pour l'eclairer de sa musique mais repartis bien vite, lasse de la betise humaine et l'etroitesse d'esprit des dirigeants de ce monde qui abreuvent le bon petit peuple consentant, de conneries, de mensonges et de haine au lieu de sauver la planete de l'effroyable catastophe ecologique qui s'annonce.

Lire la suite

Livin' in the Fast Lane, jump on it, back to the Old School and ain't nothin' but a party with the only ones, Sugarhill Gang!!!!!!!!!!!

The Sugarhill Gang est un groupe de hip-hop américain, originaire d'Englewood, dans le New Jersey. En mars 19792, la productrice Sylvia requin bleu Robinson réunit trois rappeurs amateurs originaires de New York : Big Bank Hank, Master Gee et Wonder Mike, et forme le groupe de rap Sugarhill Gang. Le nom du groupe fait référence à un quartier du nord de Harlem : Sugar Hill. Ce groupe se fait connaître en 1979 à la sortie de leur tout premier titre : le legendaire Rapper's Delight, qui est le premier single de hip-hop à entrer dans le top 40 américain. En quinze ans, 15 millions de singles de Rapper's Delight sont vendus. Il y en a pas 36 des chansons qui sont rentrees dans la legende et l'imaginaire collectif, Rapper's Delight en fait partie.

Lire la suite

samedi 27 août 2016

Un Shabbat, un album (episode 20), pour une odyssée aussi bien spatiale qu'interieur sur des sons electro disco-funk-house, rien de mieux que d'embarquer sur Discovery

Discovery ou OV-103 (Orbital Vehicle-103) est une navette spatiale américaine. Tout comme la navette Endeavour, elle porte le nom d'un des navires du grand cartographe et explorateur anglais James Cook.

Et c'est d'exploration dont parlera ici histoire de rever un peu et de s'evader tel le heros du film de la prison Alcatrase qui nous etouffe tous les jours, cette prison symbolisee par nos gouvernants-gouvernements qui n'ont rien compris aux evolutions de la societe qui nous entoure.

Ces meme gouvernants qui en France qui s'écharpent comme des jeunes filles en chaleur sur le burkini d'un cote (c'est mou du genou 1er qui doit bien rigoler la-haut de son perchoir en se disant que avec tous ces cons, et ben c'est bon pour lui)et le top less c'est a dire les seins a l'air de la Marianne nationale sur les tableaux et symboles de la republiques a coups de declaration foireuses (c'est sur les seins a l'air, c'est pas halal ou casher tout ca, je me rapppelle quand j'etais enfant-ado sur les plages de St Trop, tous les monokinis, c'etait bien sympa) et demagogie (a commencer par Nicolas S qui nous pond qu'il veut interdire le regroupement familiale et vendrait bien sa Carla aux encheres pour se retrouver de nouveau, Calife a la place du Calife), futures lois boiteuses alors que franchement, le burkini, c'est moins dangereux qu'un camion 12tonnes lance a fond sur la promenade des Anglais, une kalahnikov dans une salle de concert, une ceinture d'explosifs dans un supermarche casher ou un couteau sous la gorge d'un innocent.

Cet etat Francais qui voudrait dire a certains musulmans comment s'habiller alors qu'il a peur de son ombre et qu'il n'est meme pas capable de voir comment ses prisons sont devenus une start up de futurs terroristes radicalises et son education nationale, une coquille vide par la fautes de reformes illusoires, nulles et non adaptees aux realites des adolescents d'aujourd'hui mais ou se trouvent quand meme plusieurs enseignants qui ont été suspendus car ils étaient fichés S, c'est a dire dangereux pour la surete de l'Etat et donc pour les leleves (une dizaine de cas au moins), 600 élèves soupçonnés de radicalisation entre la rentrée 2015 et le printemps 2016 et enfin la cerise sur le gateau pourri, 20.000 personnes fichés S en tout en France dont une certaines partie dans les entreprises publiques....alors franchement le burkini...

Bref passons a notre album de shabbat du jour, Discovery des Daft Punk, album parfait et outrancier quelques annees avant le monstreux album Random Access Memory que je kiffe grave pour se bourrer la gueule a coup d'alcool au gout discofunkyhouse jusqu'a un certain etat comateux parfait pour partir flaner dans l'espace.

Allez Commandant Managueure t'embarque Public dans la navette, direction les etoiles du disco-funk.

Lire la suite

samedi 20 août 2016

Un Shabbat, un album (episode 19), Jimi Hendrix, Axis as bold as love, la beaute lumineuse du blues cosmico-psychedelique du Voodoo child pour sortir le monde de sa torpeur comme un leve de soleil

Le bonheur est dans la musique, Public, a force d'etre repete sur ce blog comme un mantra, meme les scientifiques donnent raison a Managueure.

Pour vivre heureux, vivons en concert : c'est en substance ce qu'explique une étude australienne relayée fin juillet par le site Sage (notamment spécialisé dans la publication d'études scientifiques), dans leur rubrique "Psychology Of Music" et un de mes sites internet preferes, Tsugi.

L'étude, réalisée par deux chercheurs en psychologie et en éducation auprès de 1000 Australiens par téléphone, démontre le lien de causalité entre musique et joie. Ici, la (bonne) humeur, appelée "Subjective Well Being" (SWB), se doit d'être positive bien sûr, mais aussi stable et durable. Les résultats sont probants : les chercheurs ont remarqué un SWB plus haut chez les gens assurant sortir danser ou aller en concert régulièrement - un score plus important que chez les participants écoutant de la musique en solitaire.

Deux conclusions possibles : allez faire la teuf rend heureux et/ou les personnes naturellement plus positives iront plus facilement danser en club. Quoiqu'il en soit, écouter du bon son, de la bonne musique rend plus heureux, moins stresee et rend les gens de bonne humeur des le matin, la musique, c'est comme l'oxygene, vital. Alors laisse tomber la TV et bouges Public, va en club, achete des vinyles et des platines et surtout que les nouvelles generations apprennent a ecouter de la bonne musique, non formatee, jazz, blues, classique, disco, hip hop, house, techno, rock, psychedelique, folk ou electronique.

Ce n'est évidemment pas un scoop, mais la plupart des études croisées jusqu'ici s'appuyaient sur les réactions chimiques de notre corps à la musique, pas sur l'effet psychologique et social. Et on sent déjà que notre score SWB augmente : on va danser ce soir et si t'as pas envie de sortir en club, alors ecoutes ce magnifique album qu'est axis as bold as love du maitre inconteste de la guitare et heros absolu de Managueure, Jimi the best Hendrix

Lire la suite